Forest Day J-5 ! Qu’y a-t-il en un nom ?

Classé dans : Créations | 2

« […]Ce que nous appelons rose embaumerait de même sous un autre nom »*. Oui mais, Juliette, désolée celui-là j’y tiens !
Il y a une semaine, je vous parlais enfin de mon projet pour célébrer la forêt, le 21 mars prochain, et je vous y promettais deux billets sympathiques sur le blog. Voici le premier, où l’on découvre la petite histoire derrière le nom de Lorliaswood (+ je vous dévoile les 4 premiers colliers de la collection !)

Et puisqu’on va donner dans la nostlagie, j’ai ressorti une de mes vieilles photographies pour le titre en image :)

*Shakespeare, Roméo & Juliette, pour les incultes :p

 lorliaswood_forestday_j-5_nom

UN CYBER-DÉBUT ROMANESQUE

                   Il y a quelques dix années et des brindilles, les prémisses de Lorliaswood étaient là. A l’époque, je parcourais l’Internet et quelques fora (pluriel de forum, oui les « forums » c’était in à l’époque) sous le pseudonyme, l’avatar dirais-je plutôt, de Raphaëlle de L’Orlias.
L’Orlias, c’était une forêt.
J’écrivais beaucoup dans ma jeunesse – c’est une passion, et j’avais créé ce monde imaginaire ; ses montagnes, ses forêts, ses villes et villages, ses plantes et animaux fantastiques. Très versée dans une écologie plutôt « intolérante » (je vivais dans un trou paumé en pleine campagne ; la ville c’était caca pour moi), j’écrivais des personnages en colère qui luttaient contre l’industrialisation et la modernité qui était forcément un mal. Orlias était un comté de ce monde, où vivaient beaucoup de péquenaud et une sorcière. Mes personnages, et surtout cette Raphaëlle, vivaient dans des bois ou des petits villages de hobbits –comme quoi ce fantasme a toujours été présent chez moi. Plus tard, j’ai rejoint un groupe d’écriture en ligne et j’ai apporté mon monde à l’édifice commun, et il est devenu la région méridionale d’une carte bien plus vaste. C’était fun. A l’époque, j’avais le temps !

                Si aujourd’hui j’en ai beaucoup moins le temps, j’écris toujours. L’écriture est plus mature, et je suis devenue moins radicale et manichéenne dans ma façon de penser l‘écologie, mais ce thème est toujours là. La forêt aussi. Quoi que je fasse et quoi que j’écrive, il y a toujours une forêt, et toujours un personnage ou deux fasciné par ce qui s’y trouve. C’est une marotte.


UN AVENIR ORTHOGRAPHIQUEMENT DOUTEUX

                Lorsque j’ai créé mon blog personnel en 2009, pour y parler costume de film et montrer mes quelques créations, j’ai conservé ma forêt qui était devenue une partie de mon identité virtuelle. Et c’est ainsi qu’est né Lorliaswood : d’après le Bois de L’Orlias. Il y a eu ensuite les réseaux sociaux, les commandes de costumes, partout j’étais Lorliaswood. Ayant déjà une petite clientèle et une autre potentielle qui me connaissait sous ce nom là, j’ai pensé judicieux de ne pas en changer à la création de mon entreprise. Pour ne pas devoir me refaire une réputation sur internet – croyez-moi se faire connaitre sur la toile est une gageure. Mais je ne vous cache pas que ça a été compliqué, ça l’est toujours ! Avec la CMA, avec le RSI, avec La Poste, avec la banque, avec l’assureur… avec toute administration en fait ! Exemple de conversation :

_ Raison sociale ?

_ Lorliaswood.

_ De quoi ?

_ Lor-li-as-wood.

_ Vous pouvez me l’épeler ?

_ L O R L I A S W O O D

_ Y a deux O ?

_ Oui. Wood, comme bois en anglais.

_ Ok, je répète : Lorliawood.

_ Non, LorliaSwood, y a un S avant le W.

_ Ok… (Long silence, à l’autre bout du fil, de celui qui juge votre choix de nom complètement débile et inutilement compliqué).

_ Sinon mettez mon nom, ça marche aussi… (Moi qui baisse les bras)

Ceci dit je les comprends un peu.


FORET FOREVER : CŒUR, REGARD QUI PÉTILLE, ET SCULPTURE TORTUEUSES

                Et sans plus ménager de suspens, je vous montre 4 des 10 colliers de la collection Forest Day. Leur design, et la focale sculptée avant patine (ils ont été patinés depuis, ils attendent leurs frères sur la table de montage) :

lorliaswood_forestday_collection-1

(cliquez pour voir en grand)

Nous avons, dans l’ordre de gauche à droite : « Carya », « Sorbus Sargentiana », « Nyssa Sylvatica », « Ostrya ». Ce dernier est un « Herboriste », je ne pouvais pas ne pas en faire pour cette collection, et comme j’improvise toujours ces p’tits gars là, je n’ai pas de dessin préparatoire (je le ferais plus tard ;) ). Sachez que je n’ai pas poussé le détail à la ressemblance. A cette échelle c’est déjà suffisamment délicat de sculpter des feuilles. Mais j’ai choisi des espèces qui me parlent dont j’ai essayé de capter l’essence telle que je la perçois. Je m’expliquerais peut-être à ce sujet plus tard, si ça vous intéresse.

J’espère que ça vous plait! N’hésitez pas à commenter et partager votre expérience avec la forêt.

 

               

2 Réponses

  1. Raziel Wolfantom

    Hon j’ai un coup de coeur pour Nyssa Sylvatica. <3

    • Héhé, moi je vais avoir le cœur brisé 10 fois quand ils vont partir lol
      Ravie que Nyssa vous plaise :)

Laissez un commentaire