Forest Day J+2 : 15 choses à lire, à écouter, et à regarder…

Classé dans : Inspirations | 2

A J+2, retour sur la semaine dédiée à la forêt avec, tout d’abord, un point sur la collection de bijoux et la suite des opérations pour les chanceux acquéreurs de l’une de ces pièces. Ensuite, je vous ai préparé une sélection de 5 livres à lire, 5 choses à regarder, et 5 musiques à écouter.

Je tenais à vous remercier à nouveau, tous, pour votre suivi du développement de cette collection Forest Day. Vos réactions aux aperçus, votre engouement grandissant, pour finir par votre présence dans la boutique, lundi soir, au moment de la mise en ligne, m’ont vraiment fait chaud au cœur et ont récompensé tout le travail et le temps passé en amont.

La suite est importante pour les acquéreurs :

Lorsque j’aurais créé la forêt virtuelle, j’offrirais à chaque acquéreur d’un bijou de la collection Forest Day, un arbre à aller planter *virtuellement*. A ce moment là, tous les arbres seront payés et donc assurés d’être plantés un jour. MAIS la personne de l’association à qui j’ai parlé m’a précisé que si vous n’alliez pas faire le plant *virtuel*, la plantation réelle ne se ferait pas sur le même lot, dans la même zone, voir même pas en France, ou même pas cette année. La dépense deviendra un don qui aidera de toute façon l’association mais je ne sais pas comment, ni quand. DONC lorsque vous recevrez le mail de l’association vous indiquant qu’un arbre vous a été offert, il faudra cliquer sur le lien et faire la plantation. Donc surveillez votre boite mail (de l’adresse indiquée lors de votre commande) dans les jours prochains. ;)

Un point sur LorliasWood, la forêt virtuelle : une fois crée et « alimentée », elle ne sera pas fermée. Je continuerais d’y planter des arbres de temps à autres, et vous êtes invité à en faire de même si vous le souhaitez pour continuer l’action de votre côté.

Et maintenant, un peu de culture autour de la forêt, voulez-vous ? Je vous ai sélectionné 15 petites choses (et plus) parmi mes coups de cœurs personnels, et parmi ce que j’ai effectivement lu/vu/entendu. Ceci n’est, bien entendu, pas exhaustif, et complètement personnel ! Ne vous gênez surtout pas si vous souhaitez compléter la liste, et conseiller des choses aux lecteurs ;)

 

5 LIVRES A LIRE

Peter et max1- Peter et Max, Bill Willingham, chez Bragelonne

L’accroche: « Tout au long des nombreuses années de sa vie, Peter Piper n’avait jamais rien tant désiré que couler des jours paisibles et sûrs dans quelque chaumière douillette et reculée auprès de son amour d’enfance, celle qui était devenue la seule femme qu’il pourrait jamais aimer. C’est à peu de chose près ce qui arriva. Mais un tas d’obstacles se dressèrent sur sa route, comme c’est souvent le cas, parce que rares sont les histoires d’amour qui ont le droit de n’être que ça et rien d’autre. »
Mon avis: Psychologie, rebondissements; on est happé par les aventures de ces deux frères (car, en vrai, c’est avant tout une histoire de frangins). J’ai adoré ce roman, et je pense qu’il est carrément abordable aux non connaisseurs de la série Fables. La forêt y est omniprésente, dangereuse, effrayante. La forêt des contes, quoi. Et la musique…

Le dieu dans l'ombre2- Le Dieu dans l’ombre, Meghan Lindholm, chez Le livre de poche

L’accroche : « Evelyn a 25 ans. Un séjour imprévu dans sa belle-famille avec son mari et son fils de cinq ans tourne au cauchemar absolu. Une créature surgie de son enfance l’entraîne alors dans un voyage hallucinant, sensuel et totalement imprévisible, vers les forêts primaires de l’Alaska. Compagnon fantasmatique ou incarnation de Pan, le grand faune lui-même… Qui est le Dieu dans l’ombre ? »
Mon avis :  Une lecture fascinante, dérangeante. Un roman différent de tout ce que j’ai pu lire, qui nous ensauvage et dépeint la forêt merveilleusement. Et aussi, Meghan Lindholm est Robin Hobb pour ceux qui aime ses autres publications ;)

*

51kfBUlXWrL3- Mythologie des arbres, Jacque Brosse, chez Petite Bibliothèque Payot

L’accroche : « Autrefois, les arbres jouaient un grand rôle dans la vie des hommes. Protecteurs, pourvoyant à presque tous leurs besoins, ils étaient considérés comme les manifestations de la présence des dieux sur terre, au point qu’à chacun de ceux-ci on avait attribué une essence particulière. Ce livre foisonnant, plein de belles histoires oubliées, rassemble nos croyances sur les arbres, mais aussi les connaissances traditionnelles des civilisations dont nous sommes issus […] Il nous restitue les clés d’une mise en ordre de l’univers qui faisait s’accorder l’homme à la nature et qui peut aujourd’hui nous servir d’exemple. »
Mon avis : un petit livre qui ne me quitte pas et m’inspire régulièrement. Plein d’anecdotes et légendes pour réapprendre à vénérer les arbres ;)

81txQLICxAL4- Le signe de l’arbre, M. Vescoli, chez Babel

L’accroche : « Les Celtes constituèrent une des civilisations prépondérantes d’Europe durant les deux millénaires précédant l’hégémonie romaine. Plus qu’un simple moyen de se repérer dans le temps, leur calendrier était un véritable almanach réunissant l’ensemble de leurs Bavoirs et intuitions sur les corrélations entre le monde des arbres et celui des êtres humains. La lecture de cet ouvrage permet à chacun de découvrir son arbre tutélaire, et la richesse symbolique que les Celtes lui attribuaient. »
Mon avis : tous les « profils » que j’ai fait avec cet « horoscope » celtique ont tapé dans le mille. Une vision intéressante sur les arbres et ce qu’ils nous apprennent sur nous-même.

*

51HAN1C0CXL5- Le Grimoire du Petit Peuple : La Forêt, Pierre Dubois, chez Delcourt

L’accroche : « Il était une fois un voyageur qui un jour entra dans la forêt des Contes… Que s’anime le feuillage, que vivent les bois, que s’ouvre le sentier ! Entrez, mais prenez garde aux êtres maléfiques qui peuplent cette forêt, aux divines créatures qui pourraient vous y retenir à jamais… »
Mon avis :  La trilogie du Petit Peuple est une super petite série à avoir pour découvrir bon nombre de légendes de chez nous et d’ailleurs, racontées par un folkloriste émérite et illustrées par pléthore de dessinateurs de BD. Certaines des histoire de ce volume sont mes favorites de toute la série.

5106SSRK0NLNuméro complémentaire… ou pas : Forêt celtique, foret sorcière, Marie des Bois, chez Éveil à la forêt

L’accroche : « La Forêt, comme la sorcière est celle qui encharme, séduit, fait peur ou rassure. Elle entraîne au sein de mystères merveilleux et met en contact avec des entités fantastiques et plus ou moins visibles. Elle inspire, revitalise, insuffle l’énergie, et, par des sentiers ombreux et scabreux mène vers la lumière de la clairière, nimbée de soleil ou ruisselante du scintillement des étoiles. Domaine des pulsions, des rêves, des elfes et des lutins, des chevaliers en quête de prouesses[…] »
Mon avis : si vous arrivez à supporter l’agressivité semi-permanente de l’auteur, ce book n’est pas dénué d’un certain charme pour qui aime la forêt et les pratiques wicca. Les crayonnés des bois et animaux sont des plus délicats, les pin-up dénudées un peu moins…

 

5 CHOSES A REGARDER

larsvandegoor

1- Les photographies de Lars van de Goor

Où les voir : larsvandegoor.com
Mon avis : la lumière, l’humeur, tout est magique dans la photographie de Lars van de Goor – dont la forêt est le sujet principal. En tous temps et en toutes saisons, cette dernière s’expose tel un sanctuaire de paix et de merveilles.

therainforest2- Nature is speaking : The Rainforest, by Kevin Spacey

Où le voir : conservation.org
Mon avis : cette série de vidéos sur le thème de la préservation de la nature, racontées par des acteurs, est absolument à voir. « The Rainforest », ma préférée, en est le plus bel exemple ; envoutement, sagesse, ironie, frissons… Les images autant que les mots ont une sacrée résonance –  merci à la suggestion de Corine E. sans qui je ne me serais souvenu de ces vidéos.

*

51B4AGSECXL3- La Forêt d’Émeraude, de John Boorman d’après le roman de Robert Holdstock.

L’accroche : « Tommy, sept ans, est le fils d’un ingénieur américain. Un jour, il disparaît à la lisière de la forêt amazonienne, non loin du chantier où travaille son père. Pendant dix ans, Bill Markham tente de retrouver son fils, tout en poursuivant la construction du barrage qui menace de bouleverser l’équilibre de la forêt. En vain. Alors que tout semble perdu, Markham part en expédition et s’enfonce dans l’enfer verdoyant de l’Amazonie, à la recherche de la mystérieuse tribu des Invisibles. Au bout de sa quête l’attend une terrible confrontation avec les forces magiques et immémoriales de la jungle primitive. »
Mon avis : N’ayant pas lu le roman, je ne peux que parler pour le film. Je l’ai vu il y a très longtemps et me souviens encore du choc de ce visionnage. Images à couper le souffle, questionnement saisissant sur le rapport de l’homme à la nature, et final poignant. Je DOIS le revoir, et vous aussi.

51FK7ZVNP4L4- Princesse Mononoké, Hayao Miyazaki

L’accroche : « Ashitaka, jeune guerrier empoisonné par le sang d’un démon, se retrouve entre la princesse Mononoke, jeune fille élevée par les loups, et Lady Eboshi, femme de caractère à la tête d’une forge et voulant plus que tout détruire les forêts et les dieux animaux. De cette bataille résultera peut-être sa guérison. « 
Mon avis : De l’animation à la musique, en passant par l’histoire évidement, l’humour et la poésie, on ne s’ennuie pas une minute devant cette fable écologique émouvante et captivante. La forêt est bien là, personnifiée ; Son roi fascine autant qu’il terrifie. Chaque essence possède son esprit mutin pour rappeler que la forêt est bien vivante. Un régal.

*

181ad0a861498bd34df676ab44940f625- Magic the Gathering, Wizard of the Coast, cartes vertes, terrains.

Où le voir : Magic The Gathering, jeu de cartes disponible en boutique spécialisée ou grande surface du jouet.
Mon avis : Stephanie Pui-Mun Law, Rebecca Gway, JS Rossbach – pour ne citer qu’eux – autant de grands noms de l’illustration sont un jour passé par Wizard of the Coast. C’est l’attrait majeur que je porte à ce jeu de cartes ; les illustrations. Ensuite, j’aime qu’il puise son inspiration dans la mythologie, le folklore, autant que les contes. Alors quand tout ceci est réuni sous la bannière de la forêt, tantôt bucolique tantôt sauvage, c’est un émerveillement. J’ai même fabriqué un deck constitué seulement d’arbres. Le talent d’une multitude d’artistes mis au service d’une nature aux multiples visages : noueuse, piégeuse, ancêtre, source de vie et de mort. Ce jeu c’est une galerie d’art miniature.

 

5 MUSIQUES A ÉCOUTER

index1- Runaljod – Yggdrasil, Wardruna.

Où l’écouter : extraits sur Deezer, achat sur amazon ou tout disquaire qui vend de l’Indie folk, ou dans la série Vikings.
Mon choix pour se perdre dans la forêt : Rotlaust Tre Fell, Helvegen
Mon avis : sons de nature, instruments authentiques, voix tribales, poésie autant que sauvagerie, la musique de Wardruna est un bonheur qui nous emporte dans les paysages vikings.

 

81EIdOZCm4L._SL1393_2- Eden, Faun.

Où l’écouter : extraits sur Deezer, achat sur amazon ou tout disquaire qui vend de l’Indie folk
Mon choix pour se perdre dans la forêt : Lupercalia, Hymn to Pan
Mon avis : tantôt léger, tantôt sombre. Tantôt à l’orée du bois joli ou en course effrénée dans la forêt profonde. Les sensations sont nombreuses avec cet album. Des instruments acoustiques anciens, des légendes chantées par de très belles voix. Plus « lisse » que Wardruna dans la facture, Eden est une jolie balade.

iletaituneforet3- Il était une forêt, Eric Neveux

Où l’écouter : dans le documentaire éponyme.
Mon choix pour se perdre dans a forêt : Il était une forêt (ouverture), Le figuier étrangleur, Sir Moabi
Mon avis : orchestre classique, sons électroniques, voix et « textures », tout est mis au service de l’histoire de la forêt telle que racontée dans ce documentaire à voir (sur ma liste également). L’album se déploie comme on découvrirait la forêt, petit à petit, animaux après animaux, comme on suivrait la pousse d’un arbre. Magique et reposant.

lesdeuxtours4- Le Seigneur des Anneaux : Les deux Tours, Howard Shore.

Où l’écouter : Dans le film éponyme de Peter Jackson.
Mon choix pour se perdre dans la forêt : Treebeard, Isengard Unleashed, Farewell To Lorien
Mon avis :
comment ne pas aimer la musique d’Howard Shore sans laquelle ces trois excellents opus cinématographiques n’auraient pas la même dimension? La forêt de Fangorn, la Lorièn, autant d’hommages aux grands bois, anciens, vénérable, beaux et terribles. L’utilisation des chœurs est parfaite pour cet usage.

7110qyTBz1L._SX425_5- The Brothers Grimm, Dario Marianelli.

Où l’écouter : Dans le film éponyme de Terry Gilliam.
Mon choix pour se perdre dans la forêt : Red Riding Hood, The Forest Comes to Life, The Queen Awakens
Mon avis :
La musique retranscrit parfaitement l’aspect sauvage, traitre, de cette forêt des contes qui cherche à vous perdre, à vous engloutir sous ses racines. Un voyage onirique sombre et rythmé.

 

NOTA BENE : Oui, j’aurais pu citer Le Seigneur des anneaux dans toutes les catégories mais cela me semble une telle évidence que je n’ai voulu lui réserver qu’un espace de ce classement pour vous faire découvrir d’autres choses. Mais lisez-le, regardez les film, les illustrations, écoutez la musique : tout vaut le coup.

ET vous? Que regardez/lisez/écoutez-vous pour vous perdre dans la forêt?

 

2 Réponses

  1. Superbe sélection, et belle initiative ! Dans les livres que j’aime sur les livres il y a « L’homme qui plantait des arbres  » de Jean Giono.

  2. « les livres sur les arbres  » pardon, petite faute de frappe.

Laissez un commentaire