De l’inspiration [Ask Lorliaswood #1]

Classé dans : Inspirations, Réflexions | 0

Il y a quelques temps, je vous ai demandé ce que vous aimeriez voir sur le blog et s’il y avait des questions concernant mon travail auxquelles vous aimeriez que je réponde. Certaines d’entre vous ont saisi la perche tendue et m’ont interrogée. J’ai pu rassembler la vingtaine de questions obtenue dans trois catégories qui sont le matériel, la création, l’inspiration. Et c’est cette dernière que j’ai choisi d’aborder aujourd’hui.

lorliaswood_de_l'inspiration_ask1

Où puises-tu ton inspiration ? (demande Clémence M.)

Je vais me permettre de citer mon « à propos » sur ce site car il répond très bien à cette question et mon avis n’a pas changé depuis que je l’ai rédigé. Lorliaswood, pour moi, c’est une forêt ancienne –repaire de sorcières, d’alchimistes, de fantômes romanesques – où pousse une cabane un peu de travers, atelier d’une artisane un rien obsessionnelle, passionnée d’histoires et de beaux objets. Je puise mon inspiration du côté des peintres préraphaélites et symbolistes, des arts antiques et médiévaux, et des costumes traditionnels de différentes ethnies. La superstition et les représentations vintage ésotériques (divination, alchimie) me fascinent et parlent également à mon imaginaire. Mais force est de constater, à la vue de ma production, que la nature est la grande source d’inspiration qui gouverne les autres…

Qu’est-ce qui t’inspire particulièrement dans la nature ? (demande Suzon V.)

J’ai un feeling immense envers les arbres, ça n’est pas un mystère. Ils m’inspirent au quotidien tant dans ma vie que dans mon travail. Ce n’est donc pas un hasard si mes sculptures se manifestent volontiers sous formes de feuilles, de racines, de lianes ou de ronces. J’essaye d’aller vers plus de réalisme pour pouvoir représenter des essences précises mais toutes n’ont pas un rendu glamour à si petite échelle. Je tente toutefois de m’améliorer.
Je suis de la terre plus que de tout autre élément naturel et donc ce royaume m’inspire particulièrement. Je suis toujours ressourcée à son contact, plus créative. Mais plus que des formes de sculpture, la nature m’inspire des histoires et des personnages. Tout comme les personnes en lien avec la nature et son enseignement que sont le fameux herboriste, la sorcière ou le shaman…

mars2017_3

Quelles sont tes inspirations lorsque tu décides de créer une nouvelle pièce ?

La plupart du temps, je me mets au service de la pierre et c’est donc elle qui m’inspire. Certaines formes appellent également certains types de sertis… Mais, surtout, on peut dire qu’il y a deux types de bijoux chez Lorliaswood… D’abord, ceux pour lesquelles je n’ai pas toujours d’inspiration particulière car je suis nourrie par mon style et par le choix des pierres. C’est très souvent le cas quand je dois réaliser beaucoup de bijoux pour les marchés. Je me laisse alors guider par mon expérience, sans trop réfléchir, et la sculpture s’improvise sur le moment.

En revanche, les bijoux que je fais spécialement pour la boutique ou dans le cadre d’une collection ont tous un travail de réflexion en amont et s’inspirent de thèmes précis. Ils ont tous une histoire définie à raconter. Ceux qui suivent mon travail depuis le début savent que mes fiches produits racontaient ces histoires. Aujourd’hui, je n’ai plus le temps pour ce supplément de littérature dans mes descriptions ; le mystère reste donc dans le nom du bijou, et dans le choix de la pierre et des sculptures. Et finalement, ce n’est pas un mal… Libre à l’acheteuse de ma « Châtelaine de Greystone », par exemple, de s’imaginer ce qu’est Greystone et quelle histoire le collier raconte sur sa châtelaine…
Avec le temps, j’ai mis en place plusieurs espaces, dans mon journal créatif professionnel, consacrés entièrement au brainstorming de ces histoires qui tiennent en un nom/titre. Dès qu’une idée me vient ou qu’une association de mots m’inspire, je la note. Je pense à ces notes quand je commande mes pierres ou, à l’inverse, il m’arrive de sélectionner une pierre puis d’aller puiser dans mon journal l’histoire qu’elle pourrait bien raconter, ou de lui en inventer une nouvelle.

Quelles époques t’inspirent le plus ? (demande Suzon V.)

Le moyen-âge, indéniablement. Mais un moyen-âge fantasmé, bien sûr. Envahie de nature et mâtiné de mystères façon préraphaélites.
L’époque victorienne m’inspire aussi, notamment pour ses bijoux de deuil.

princesseoutofschool_arthurroberthugh

Es-tu inspirée par la littérature ou le cinéma/télévision ? (encore Suzon)

Oui, forcément aussi. L‘inspiration est un chaudron où se côtoient de nombreux ingrédients. La littérature plus que le 7ème art ceci dit… Récemment j’ai réalisé deux colliers inspirés des personnages de « La Passe-miroir » de Christelle Dabos. D’autres univers littéraires m’inspirent aussi des envies d’hommages bijoutiers… Les romans de Marion-Zimmer Bradley, ceux de Léa Silhol pour ne citer qu’elles. La musique a aussi un grand rôle et je travaille actuellement, en parallèle de mes réalisations pour Cidre & Dragon, sur une collection très inspirée par un album d’Agnès Obel.

Où trouver des sources d’inspiration et comment aiguiller ses recherches ? (demande Anne F.)

J’aurais beaucoup à dire sur la question et elle fera l’objet d’un billet à part sur le blog, je n’y réponds donc pas maintenant.

*

J’ajoute deux questions que m’a posé Clémence L. car même si elles ne portent pas directement sur l’inspiration; la réponse que je fais à grandement à voir avec cet article :

As-tu prévu de refaire des séances photos avec bijoux et en costume ?

Il y a une séance de prévue avec un stylisme plus poussé et mes bijoux mais je ne porterais pas de costume. Ça n’est pas l’objet de cette séance et, surtout, je n’ai plus le temps pour réaliser de nouveaux costumes tout brodé. J’aimerais beaucoup – j’ai toujours mille idées et envies en tête – mais j’opère seule à tous les postes de ma petite entreprise; ça n’est donc plus possible.

As-tu pensé à publier un petit livre avec tes séances photos ou autres ?

Clémence me connait bien et quand elle pose cette question je suis sure qu’elle a déjà une petite idée de la réponse. Si j’y ai pensé? Oui, et de mille façons. Le support livre m’a toujours attiré et m’inspire beaucoup de choses. Sans parler de mon roman (que je suis très, très, loin d’avoir terminé), j’ai deux projets en tête. J’ai mis le projet « Fata Morgana » plus ou moins au placard pour la raison évoquée dans ma réponse à la précédente question mais je conserve l’idée et pense la concrétiser différemment. Quand au deuxième projet, je préfère ne pas en parler pour le moment. A murir… En tous cas, c’est une certitude : le format livre fleurira dans la boutique et je vais commencer à m’en occuper sérieusement dès 2018 voir peut-être même avant…

———————————

Photographies et images :

Camille Demolliens pour Lorliaswood,
Anne B. Lorliaswood,
Princesse out of school par Edward Robert Hughes

Laissez un commentaire