Fleurs du mal

Classé dans : REFLEXIONS D'ARTISANE | 6

Deux longs mois de silence estival sont tombés sur ce blog et je n’ai même pas de costume à vous montrer ! Si je continue d’amasser, de remplir les petites boites de l’atelier, le feu semble avoir quelque peu quitté mes mains… Et donc, rien.
Je suis un peu triste en pensant à cette robe aux broderies inachevées qui pend mollement sur une chaise et prend la poussière. Elle me fait penser à la Mandosiane de Lorrain, à cette  princesse brodée qui voulait vivre et dont la petite souris rouge dévore les fils de soie.  Il y a aussi ce manteau qui n’a pas besoin de beaucoup pour ressembler à quelque chose mais que j’ai abandonné sur la pile des « à finir plus tard ». En principe, ce genre de spleen ça vous attrape l’hiver.
Voilà donc que, cet été, j’ai été capturée par d’autres envies – pas forcément plus productives mais un peu plus introspectives ; lecture, écriture… Et puis voyage en amoureux à l’assaut de la Bretagne, je ne suis peut-être pas encore rentrée tout à fait.  Si les idées créatives me brûlent la tête, rien ne passe au travers des mains en ce moment. Il y a pas mal de remise en question, aussi, de réorientations de mes objectifs artisanaux. De « recentrage ». Des choses qui se profilent depuis longtemps mais qui, avec un déménagement qui s’annonce, attendront plus tard pour se concrétiser! Donc pour vous, cher lecteur, le p’tit bois s’est un peu transformé en désert. Je tâcherais, quand même, de repasser  pour causer costume si l’envie m’en prend et que la montre le permet!

Sur ce, je vous laisse avec mes petites fleurs du mal, mon péché ultime de collectionneuse : des boutons! Et pas n’importe lesquels, une sélection de boutons d’époque victorienne et edwardienne parmi mes récentes acquisitions – étoiles coupantes photographiées pour vous sur les vénéneux poèmes de ce taré de Baudelaire. Le tout accompagné de dentelle ancienne – oui je me sens d’humeur très décadente ce soir!

Gros bouton ancien (2, 8cm), d’ époque victorienne en laiton facetté – une de mes acquisitions préférées!

Même taille pour cette beauté tchèque en verre pressé imitant un motif textile victorien. Début 20eme.

Toujours dans l’imitation de design textile brillant/mat , au centre, un petit mini bouton des année 1800, en verre pressé (j’ai ses 5 autres copains). A gauche un bouton en verre pressé tchèque, noir mat, de 1940, en bas et à droite : assortiment de mignonnettes florales (12mm) et pompon de corsage en verre pressé imitation crochet (époque edwardienne).

Les fleurs du mal, œuvres complètes – Impr. A. Lemerre, 1931

PS : pendant que j’y pense, je vous donne le lien de ma bibliothèque Babelio, la section « Costume & artisanat » peut vous intéresser. Je suis loin d’y avoir référencé l’intégralité de mes livres sur le sujet mais vous avez déjà quelques pistes de lectures – ceux que j’ai lu sont notés, ce qui pourra vous aider ;) Rendez-vous ici -> Lorlias’s Babelio, -> »Livres » -> « afficher par étiquette » (dans le menu déroulant en haut) -> « Costume & artisanat » . (Ne cliquez pas sur les étiquettes de ma page profil car elles renvoient vers tous les livres Babelio contenant ces mots clés, et non pas vers ma sélection personnelle).

A bientôt!

6 Responses

  1. Mayoka

    Quand je clique ça me renvois soit sur le formulaire de connexion soit sur ma bibliothèque pour Babelio :(

  2. Anne

    Ha flûte! Bon bah je pense qu’on peut pas linker une rubrique directement. J’ai remplacé le lien par celui de mon profil et y aura plus qu’à cliquer sur l’étiquette « Costume & artisanat » ;)

  3. Petitefa

    Mmmh, les beaux boutons en verre noir (je ne savais pas que ça existait !), et la belle édition baudelairienne en super état dis donc, vu la date :P

    Plein d’échos dans ton billet – entre les blogs en dormance et les virées amoureuses bretonnes, d’ailleurs ^_^ – et toute émue par les broderies qui prennent la poussière, les phases transitionnelles dans la poussière astrale, les promesses/projets de changements…

    Ai vu quelques unes de tes références livresques, bien attractives même si je ne suis pas du tout spécialisée pour pouvoir tout goûter à sa juste saveur, le savoir artisanal/technique me semble toujours vraiment fascinant, et souvent bien plus prenant que des théories sans fin (et sans fond), enfin, merci de partager tout ça, quoi :)

    Bon, je voulais justement t’envoyer un petit lien qui m’a fait penser à toi hier, il arrive sur ta (robe de) BAL, bises dentellières :)

  4. Anne

    Et si je te disais, Fabienne, que la belle édition des FdM on l’a trouvé à la poubelle… Ne jamais sous-estimer l’inconscience des gens, ils jettent vraiment n’importe quoi! Et elle est, en effet, en parfait état! ^-^

    Ouais j’aimerais que la phase transitionnelle se termine bientôt! Mon esprit créatif se sent en prison un peu là lol

    Ha? Je suis curieuse pour le lien^^

    Merci d’être passée ici ;)

  5. Magali

    Ils sont très beaux tous ces boutons, et délicats, j’aime! De petites merveilles!
    Je plussoie aussi pour la belle édition des Fleurs du mal (et sur le fait que les gens jettent vraiment n’importe quoi… l’un de mes meubles fut récupéré en déchetterie, un coup de vernis et hop! comme neuf! quant aux bouquins, pareil… puis comment peut-on « jeter » un bouquin?? ou tout autre chose en bon état, d’ailleurs. Bref)
    Je comprends pour la phase transitionnelle. Mais que le petit bois soit un désert ne m’empêche pas de l’arpenter de temps en temps en attendant que la concrétisation annoncée pointe son nez. :)
    Bises estivales

  6. Alegria

    C’est un crime de jeter un livre !!!
    Je suis jalouse de cette superbe édition, d’autant que Baudelaire est un des seuls poètes que j’apprécie réellement.
    La bibliothèque Babelio marche pour moi et j’en profite pour te remercier ;)
    Un grave manque de respect à une aînée ce tutoiement, décidément ! Je me permets de ces choses, la jeunesse de nos jours …

    A la prochaine fois dans le Bois, qui n’a d’ailleurs pas grand chose à envier à Brocéliande – sauf les arbres peut-être, et encore, la robe Magali avec ses magnifiques tons vert forêt … – et que je continue à guetter !

Répondre à Mayoka Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *